ACCEDEZ AU PRIX 2015 ET A L’ENSEMBLE DES RESUMES DES PRIX DE RECHERCHE FINANCES PAR L'INSTITUT DANONE FRANCE ET L'INSTITUT DANONE INTERNATIONAL

Dès sa création, l’Institut Danone France a fait du soutien à la recherche en nutrition une priorité. La nutrition chez l’homme sain commençait à être décrite au début des années 1990. Il était primordial d’encourager cet élan. Auparavant, cette discipline était étudiée uniquement sous l’angle de la maladie. La sociologie et la psychologie se sont par la suite emparées de cette question mais sous des angles très différents. C’est pour cette raison que l’Institut souhaite encourager la recherche sur l’alimentation qui englobe à la fois les aspects biologiques, sociologiques et psychologiques.

 

 

Prix Institut Danone France, en collaboration avec la Fondation pour la Recherche Médicale, pour les sciences de l’alimentation 

 

 

Afin d’aller encore plus loin et soutenir non plus des chercheurs isolés, mais des équipes de recherche, l’Institut Danone France crée en 1998 ce prix décerné tous les deux ans, en partenariat avec la Fondation pour la recherche Médicale (FrM).

 

Ce prix a évolué en même temps que la vision de l’Institut Danone France sur l’alimentation. Depuis 2013, le prix s’ouvre à une thématique beaucoup plus large englobant l’alimentation, la nutrition et les modes de vie, dans ses aspects épidémiologiques, socio-économiques, socio-anthropologiques ou métaboliques.

 

Depuis 2013, l’Institut et la FRM cherchent, au travers de ce prix à privilégier la pluri- disciplinarité. En effet, nous sommes persuadés que c’est en croisant les regards des sciences humaines et biomédicales que l’on peut étudier l’alimentation dans toutes ses dimensions. Depuis 1998, 25 prix ont été décernés à des équipes de recherche.

 

 

MODES DE VIE, ALIMENTATION, NUTRITION: Lauréats 2015

 

 

L’Institut Danone France présente, en collaboration avec la Fondation pour la Recherche Médicale, le Prix Institut Danone France / Fondation pour la Recherche Médicale 2015.

 

Thème et dotation

 

Le prix 2015, d’un montant total de 150 000 euros, permet de soutenir trois équipes de recherche indépendantes à hauteur de 50 000€ chacune pendant 2 ans. Les projets de recherche répondent à la thématique «Modes de vie, alimentation et nutrition », dans ses aspects épidémiologiques, socio-économiques, socio-anthropologiques ou métaboliques. Il permet de mener à bien des projets originaux sur des thématiques variées, non encore soumis à communication ou publication.

 

 

Les lauréats

Le jury s’est réuni le 7 septembre dernier à Paris pour délibérer et a souhaité soutenir les 3 chercheurs suivants :

 

 

Laureats

 

 

  • Gwenaëlle GOUDE

(Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, Aix-en-Provence)

Femmes et alimentation dans les premières sociétés agropastorales (Ve – IIIe millénaires av. J.-C., France) : une approche bio-anthropologique – Voir le résumé

 

  • Jorge MENDOZA

(Institut des Neurosciences Cellulaires et Intégratives, Strasbourg)

Le travail de nuit : un facteur de vulnérabilité à l’addiction à la nourriture et l’obésité – Voir le résumé

 

 

  • Martine ARMAND

(CRMBM, UMR CNRS 7339, Faculté de Médecine Timone, Marseille)

Impact de l’alimentation maternelle et de la génétique sur le capital naissance en acides gras polyinsaturés et conséquences sur le développement de l’enfant (staturo-pondéral, cardiovasculaire et psychomoteur) dans la cohorte mère-enfant EDEN – Voir le résumé

 

 

 

 

Pour plus d’information, merci de contacter prixIDFFRM@gmail.com  

 

 

Filtrer facilement votre recherche

Femmes et alimentation dans les premières sociétés agropastorales (Ve - IIIe millénaires av. J.-C., France) : une approche bio-anthropologique
Prix IDF-FRM
2015
Alimentation et nutrition

Le statut et la place des femmes dans nos sociétés est un sujet largement débattu qui suscite encore de nombreuses réflexions et questionnements aujourd’hui. Le rôle des femmes, tant au niveau de la maternité qu’au niveau économique et social a suivi une évolution au fil de l’histoire en lien avec les contextes culturels propres à chaque période et lieu géographique. Si celui-ci est documenté en Europe occidentale et en France pour les périodes antiques et historiques, peu de données et de discussions sont en revanche disponibles pour les périodes plus anciennes.


Le travail de nuit : un facteur de vulnérabilité à l’addiction à la nourriture et l’obésité
Prix IDF-FRM
2015
Sciences sociales

On observe une augmentation de l'obésité, du diabète de type 2 et du syndrome métabolique dans les pays développés, probablement en raison d'un comportement alimentaire compulsif. Hors, on sait que la prise alimentaire est modulée au niveau du cerveau par deux mécanismes compensatoires : un mécanisme homéostatique et un hédonique.. Ainsi, pour certains aliments (agréables au goût), au-delà des besoins métaboliques, la gourmandise et la récompense sont considérées comme les principaux déterminants de la prise alimentaire.


Impact de l’alimentation maternelle et de la génétique sur le capital naissance en acides gras polyinsaturés et conséquences sur le développement de l’enfant (staturo-pondéral, cardiovasculaire et psychomoteur) dans la cohorte mère-enfant EDEN
Prix IDF-FRM
2015
Alimentation et nutrition

Le niveau d’exposition pré- et post-natale précoce aux acides gras polyinsaturés (AGPI) peut avoir des répercussions sur la santé de l’enfant et du futur adulte, avec notamment une implication forte dans les domaines de la croissance, du développement cognitif et de la santé cardio-métabolique. L’objectif général du projet est d’explorer cet aspect dans la cohorte EDEN* (1 900 couples mère/enfant) en croisant, par analyses biostatistiques, des données épidémiologiques déjà acquises avec des données biologiques et cliniques.


Rôle du récepteur ghréline dans la physiopathologie de la croissance et de la prise alimentaire
Prix IDF-FRM
2013
Alimentation et nutrition

Le décryptage des réseaux neuronaux impliqués dans la réponse adaptative à des fluctuations énergétiques a considérablement progressé ces dernières années, en particulier grâce au rôle pionnier des approches génétiques. Actuellement, le potentiel addictif de certaines nourritures est soulevé. La composante hédonique de la prise alimentaire est considérée comme une possible candidate à certains troubles du métabolisme énergétique chez l’homme.


Perceptions gustatives et mode de vie : une approche de génétique des populations
Prix IDF-FRM
2013
Alimentation et nutrition

La perception des goûts ainsi que l’aptitude à les détecter varie d’un individu à l’autre. Ceci relève non seulement de la construction sociale, de l’histoire individuelle mais aussi de la génétique.


Newsletter

Restez informé sur nos publications, les prochaines rencontres, sur nos partenaires...