Les lauréats 2017

Vous trouverez ci-dessous les interviews de nos deux lauréats 2017 : Laure Ségurel (chargée de recherche au CNRS en anthropologie génétique) et Stéphane Blanc (directeur de recherche à l’institut Hubert Curien de Strasbourg et directeur adjoint scientifique de l’Institut Ecologie et Environnement du CNRS) :

 

 

Pour en savoir plus sur l’attribution des prix de recherche pour les sciences de l’alimentation : cliquez ici

Filtrer facilement votre recherche

Régulation nutritionnelle de l’expression du gène ob dans le tissu adipeux de rat
Prix Alimentation et Santé
1995
Génétique, Biologie moléculaire

Dans les pays industrialisés, l'obésité est devenue, de par sa fréquence (10% de la population adulte), un problème majeur de santé publique. La prise en charge de cette pathologie ne pourra être parfaitement efficace que lorsque la compréhension des mécanismes mis en jeu sera complète. Chez l'homme, il est maintenant clairement démontré que les facteurs génétiques jouent un rôle important dans l'apparition de cette maladie.


Rôle protecteur des bactéries de la flore intestinale du jeune enfant sur la susceptibilité de la muqueuse intestinale à l’effet de l’entérotoxine thermolabile d’Escherichia coli : importance de la tolérance aux protéines alimentaires
Prix Alimentation et Santé
1995
Digestion et absorption

On recense chaque année chez les nourrissons plusieurs millions d'épisodes diarrhéiques. Ces derniers, lorsqu'ils se prolongent, constituent un facteur important de malnutrition, notamment dans les pays en voie de développement. On soupçonne aujourd'hui que les diarrhées persistantes n'auraient pas comme seule origine un facteur infectieux (bactérie pathogène ou virus) mais aussi un facteur allergique, lié à la perte de tolérance orale, un phénomène qui permet chez le sujet sain de supprimer les réponses immunitaires envers les protéines alimentaires.