Five-year longitudinal predictive factors for disordered eating in a population-based sample of overweight adolescents : implications for prevention and treatment. Neumark-Sztainer D. et al Int J Eat Disord 2009;42:664-672.

 

Chez les adolescents, l’association troubles du comportement alimentaire (TCA) et surpoids est fréquente. Il est donc important d’identifier les facteurs de risque de TCA dans cette population. Les auteurs ont extrait d’une étude longitudinale sur des adolescents ceux qui étaient en surpoids.

 

Le poids et le Indice de Masse Corporelle (IMC) étaient mesurés à la visite initiale (T0) et 5 ans plus tard (T5). Parmi les filles en surpoids, 30,8% avaient des TCA à T0 et 40,1% à T5. Parmi celles qui n’avaient pas de TCA à T0, 34,1% en développèrent pendant l’étude. A T5, 89,2% des filles qui avaient des TCA avaient pratiqué au moins une fois une restriction sévère, et 32,2% rapportaient une perte de contrôle de leur comportement alimentaire.

 

Chez les garçons en surpoids, il n’y en avait que 13,4% avec des TCA à T0 et 20,2% à T5. Les facteurs de risque de TCA rapportés étaient une plus forte exposition aux magazines, des préoccupations pondérales, une mauvaise estime de soi, de mauvaises habitudes alimentaires.

 

A l’inverse, étaient facteurs protecteurs une ambiance positive pendant les repas familiaux, une bonne communication intrafamiliale, une bonne estime de soi, avec une image corporelle acceptée.

 

Les auteurs concluent sur l’importance de travailler avec les familles pour les aider à gérer le surpoids de leurs adolescents, sans pour autant générer des TCA… Vaste programme subtil et plein de bon sens. Cette étude sur 5 ans a donc le mérite d’avoir démontré ce que les nutritionnistes savent depuis longtemps…