Pour comprendre l’impact que son alimentation peut avoir sur sa santé, il faut s’intéresser aussi à sa culture, à ses pratiques et à l’environnement particulier dans lequel il vit. Pour identifier les bons leviers d’action, il faut donc encourager l’interdisciplinarité. C’est en partant de ce constat que l’Institut a pris la décision, il y a maintenant un peu plus de 5 ans, de réorienter son action pour l’inscrire dans cette perspective. Et, pour marquer cette évolution, la décision de relancer aussi, à partir de cette année, la publication de sa revue sous un nouveau nom : « Objectif Alimentation ».

 

On pourra voir, à la lecture de ce premier numéro, que les travaux du Dr Sophie Nicklaus nous donnent une belle illustration de la fécondité et de l’utilité de l’approche évoquée.