ESPGHAN Committee on Nutrition. Probiotic bacteria in dietetic product for infants : a commentary by the ESPGHAN committee on nutrition. J Pediatr Gastroenterol Nutr 2004 ; 38 : 365-74

 

Depuis ces dernières années, les travaux concernant les bienfaits — démontrés ou supposés — des probiotiques pour la santé des enfants se sont multipliés. Des aliments pour nourrissons supplémentés en pré- et probiotiques ont été récemment commercialisés. Ils représentent près de 15 % de la consommation des laits infantiles en France. Le comité de nutrition de la société européenne d’hépatologie, gastro-entérologie et nutrition pédiatrique a expertisé et synthétisé toutes les études publiées sur le sujet en se focalisant sur leur efficacité et leur innocuité. Seules six études randomisées ont été consacrées aux nourrissons, une seule avec une méthodologie irréprochable.

Si des effets bénéfiques à court terme ont été observés (prévention de diarrhée nosocomiale, prévention de l’allergie), les données actuelles sont trop limitées pour pouvoir conclure à un effet préventif ou curatif sur aucune maladie pédiatrique. Si l’innocuité de ces bactéries et le respect d’une croissance normale peut être admise, les effets potentiels sur l’immunité, le risque de transfert de résistance aux antibiotiques et d’infection, justifient que leur utilisation ne soit pas recommandée chez le nouveau-né à terme et prématuré, et les nourrissons atteints de déficit immunitaire et de cardiopathie congénitale.

Le comité recommande que seules les souches bactériennes identifiées et dont la stabilité génétique et l’absence de nocivité ont été démontrées soient utilisées en diététique infantile. La conclusion est qu’il est nécessaire — dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres de diététique infantile — de réaliser des études démontrant leurs effets prometteurs et leur innocuité.