Quand elle fit son apparition en Europe, au XVIème siècle, la tomate était considérée comme toxique, peut-être parce que provenant du Pérou ou du Mexique… Elle mit du temps à parvenir sur nos tables, où aujourd’hui elle est fort appréciée pour sa saveur acidulée et ses nombreuses qualités nutritionnelles. Composée à 93-95 % d’eau, la tomate possède un faible pouvoir énergétique : 15 kcal/100 g. Elle est une source appréciable de fibres (1,8 g/100 g) constituées de cellulose et hémicellulose, concentrées dans la peau et les graines. La tomate contient également une importante quantité de vitamine C (15 mg/100 g) et de béta-carotène (0,4 mg/100 g), ainsi que des vitamines du groupe B, des minéraux et oligoéléments, en particulier acide folique, potassium et magnésium.

Des études récentes ont montré que le lycopène, pigment naturel responsable de la couleur rouge de la tomate, a un fort pouvoir antioxydant, et aurait par conséquent une action protectrice vis-à-vis de certains cancers et maladies cardio-vasculaires. Cette action serait même accrue lorsque la tomate est préparée en conserve ou en sauce : en effet la cuisson des tomates augmente la biodisponibilité du lycopène, et la présence de graisses (sauce) en facilite la digestion et l’absorption.