A Meta - analysis of the effect of high weight on asthma.
FLAHERMAN V., RUTHERFORD
G.W. Arch. Dis. child.2006; 91: 334-339

 

L’association obésité / asthme, deux pathologies dont la prévalence explose chez les enfants depuis environ vingt ans, a été constatée tant chez l’adulte que chez l’enfant. Cependant, les études récentes de suivi d’enfants obèses n’ont pas permis de dégager une relation claire entre l’obésité dans l’enfance et le risque ultérieur d’asthme. Les auteurs ont donc entrepris une méta-analyse de toutes les études longitudinales ayant calculé le risque d’asthme chez les enfants obèses.

 

Parmi les 402 publications retrouvées, seules 12 avaient évalué le risque d’asthme ultérieur en fonction de l’existence ou non d’une obésité, et 4 seulement le risque d’asthme en fonction d’une obésité à l’âge scolaire. Les résultats poolés de ces quatre études, regroupant plus de 15 000 enfants, ont permis d’estimer le risque relatif d’asthme chez les enfants obèses, par comparaison aux enfants non-obèses, à 1,5 (intervalle de confiance 1,2 - 1,8). L’analyse en fonction du poids de naissance (9 études regroupant plus de 110 000 enfants) montrait une relation moins forte mais toujours significative, avec un risque relatif d’asthme de 1,2 (intervalle de confiance 1,1 - 1,3) chez les enfants à poids de naissance élevé (≥ 3,8 kg).

 

Les mécanismes favorisant l’asthme chez les enfants obèses restent hypothétiques, mais plusieurs pistes ont été ouvertes : rôle de l’alimentation (acides gras polyinsaturés), du reflux gastro-oesophagien, de l’atopie, des mécanismes hormonaux. L’obésité, en elle-même, pourrait aussi influer mécaniquement sur la fonction respiratoire.