Dynamics of early childhood overweight.
Salsberry P.J., Reagan P.B., Pediatrics 2005 ; 116 : 1329-1338.

 

Le surpoids infantile est une pathologie multifactorielle dépendant de facteurs génétiques, biologiques, sociaux et environnementaux. Un certain nombre d’études l’ont associé au surpoids maternel avant et pendant la grossesse, au tabagisme pendant la grossesse, au poids de naissance et au mode d’allaitement. L’étude analysée ici visait à préciser le processus dynamique par lequel ces facteurs favorisants induisent un surpoids infantile jusqu’à l’âge de 7 ans.

 

Les auteurs ont utilisé les données de la National Longitudinal Survey of Youth’s Child Mother file, qui a suivi depuis 1979 plus de 6 000 jeunes femmes, puis de 1986 à 1996 les enfants de ces femmes. Pour les besoins de l’étude, les enfants devaient pouvoir être examinés entre 24 et 47 mois d’âge (T1), puis entre 48 et 71 mois d’âge (T2), et enfin entre 72 et 95 mois (T3). Furent inclus 3 022 enfants ayant assisté aux trois visites et dont les caractéristiques maternelles et d’allaitement étaient connues. Le surpoids était défini comme un IMC > 95e percentile.

 

Parmi ces 3 022 enfants, 53 % étaient Caucasiens, 27 % Noirs, et 20 % Hispaniques ; 53 % avaient été allaités au sein. Parmi les mères, 29 % avaient fumé pendant la grossesse. Avant leur grossesse, 8 % de mères étaient en sous-poids, 19 % en surpoids, et 10 % étaient obèses.

 

Le pourcentage d’enfants en surpoids était, selon la race, de 10 à 22 % en T1, de 11 à 17 % en T2, et de 10 à 15 % en T3. Il était toujours significativement plus faible chez les Caucasiens. Le surpoids infantile précoce était associé à la race, à l’obésité maternelle avant la grossesse, au tabagisme pendant la grossesse et au fait d’être né après 1992.

 
Les facteurs gestationnels et périnataux influençant le risque de surpoids chez l’enfant n’ont pas qu’une action initiale : ils semblent intervenir aux âges plus tardifs, le surpoids tardif semblant, avant tout, résulter d’un surpoids précoce ; la tendance initiale, au surpoids ou à un poids normal, se prolonge ensuite.

 

Ces données longitudinales suggèrent trois conséquences pratiques :

 

  • Avant une grossesse, les femmes obèses doivent maigrir et les femmes tabagiques arrêter de fumer.
  • Les enfants nés avec des facteurs de risque de surpoids doivent voir leur poids immédiatement surveillé.
  • Le dépistage d’un surpoids doit se faire avant l’âge de 2 ans : si l’enfant a, alors, un poids normal, il a peu de risque de passer en surpoids après. Si l’enfant est déjà en surpoids, il est grand temps d’agir.