Effects of the flavonoids quercetin and apigenin on hemostasis in healthy volunteers : results from an in vitro and a dietary supplement study.
PLTM Karin Jansen et al. Am. J. Clin. Nutr. 1998 ; 67: 255-62.

 

 

De nombreuses études épidémiologiques ont montré que les flavonoles et les flavones, sous-classes des flavonoïdes, ont un pouvoir de réduction du risque ischémique. Deux types de mécanismes ont été proposés pour expliquer cet effet : l’inhibition de l’oxydation des LDL et l’inhibition de l’agrégation plaquettaire. Pour comparer l’effet in vivo et in vitro de certains flavonoïdes sur l’agrégation plaquettaire, il a été pratiqué deux expérimentations parallèles.

L’une, in vitro, pratiquée sur des échantillons sanguins de quatre hommes non fumeurs, consiste à juger de l’effet sur l’agrégation plaquettaire de plusieurs concentrations de quercitine et d’apigénine.

L’autre, in vivo, pratiquée sur huit hommes et onze femmes âgés de 25 (+/ - 8 ans) a consisté, sur six semaines, à donner successivement les régimes suivants : le premier contenant des oignons apportant 114 + / - 3 mg de quercitin; le second enrichi en persil apportant 84 +/- 6 mg d’apigénine, et un régime placebo.

Chaque phase de régime durait une semaine et était suivie d’une semaine d’alimentation habituelle pour les sujets. L’étude in vitro a montré que la quercitine et l’apigénine, à des concentrations de 2500 micro mol/1 inhibent significativement l’agrégation plaquettaire ; in vivo, un régime enrichi en aliments à haute teneur en apigénine et en quercitine n’a démontré aucun effet sur l’agrégation plaquettaire ou les autres facteurs de l’hémostase (production de thromboxane B2, facteur VII…) mais les concentrations sériques obtenues étaient extrêmement faibles.

Cette étude renforce les conclusions d’études antérieures : les effets anti-agrégants des flavonoïdes observés in vitro sont dus à des concentrations très élevées qui ne peuvent être atteintes in vivo. Les effets d’un régime riche en flavonoles et en flavones sur les risques cardio-vasculaires ne sont donc peut-être pas dus à leurs effets sur l’hémostase.