Effects of vitamin D metabolites on intestinal calcium absorption and bone turnover in elderly women. Devine A et al. ; Am. J. Clin. Nutr. 2002 ; 75 ;283-288

 

La carence en calcium est un des principaux facteurs de l’ostéoporose du sujet âgé et de sa complication la plus courante : la fracture de l’extrémité supérieure du fémur. Cette carence calcique est avant tout due à une diminution avec l’âge de la fraction d’absorption du calcium par l’intestin.

Celle-ci est régulée par les métabolites de la vitamine D (25-OHD et 1.25-diOHD ou calcitriol). L’importance respective de ces deux métabolites reste discutée.

 

Le but de cette étude australienne a été de préciser le rôle de ces deux métabolites sur la fraction d’absorption active du calcium et sur le métabolisme osseux chez des femmes âgées autonomes. Cent vingt femmes d’âge moyen 74,7 ans ont subi, après un jeûne calcique de 12 heures, un test d’absorption active du calcium avec une dose très faible (10 mg).

 

La concentration moyenne en 25OHD était de 66 nmol/L (normale : 20 à 87 nmol/L). L’absorption active de calcium, très variable (16 à 70 %), était corrélée au taux sérique de 25OHD mais pas à celui du calcitriol. Aucune corrélation ne fut démontrée entre le taux sérique de 25OHD et les marqueurs du remodelage osseux.

L’intérêt de cette étude est d’avoir mesuré, en situation de jeûne calcique, la fraction d’absorption d’une très faible quantité de calcium : on a ainsi testé l’absorption active du calcium, l’absorption passive ne devenant significative qu’au-delà d’un seuil d’apport beaucoup plus élevé. Cette situation expérimentale reproduit bien la situation d’une majorité de sujets âgés, dont les apports calciques sont faibles.

 

L’absence de corrélation avec les marqueurs du remodelage osseux peut s’expliquer par les conditions de vie des femmes incluses : autonomes, avec des apports calciques spontanés non négligeables (900 mg/jour en moyenne) et un ensoleillement important (Australie).

 

Qu’en conclure ? Que l’interprétation de cette étude transversale doit a fortiori être prudente… mais qu’il n’est certainement pas souhaitable d’avoir un taux sérique de 25OHD bas (signant une carence en vitamine D), notamment lorsque les apports calciques sont insuffisants. Les apports calciques étant difficiles à augmenter durablement chez les sujets âgés, il faut donc avant tout dépister et corriger une carence en vitamine D, pour optimiser l’absorption du calcium ingéré.