Parent’s responses to nutrient claims and sport celebrity endorsement on energy dense and nutrient poor foods : an experimental study.
Dixon H et al. Public Health Nutrition, 2011, 10 : 1-9

 

Les stratégies commerciales de l’industrie agroalimentaire, visant à inciter à la consommation de produits destinés aux enfants “riches en calories mais vides… de nutriments”, participent à l’obésité infantile.

Il est prouvé que le marketing pèse sur les choix alimentaires des enfants. Son influence sur la perception et les achats des parents a été moins étudiée.

 

Une étude australienne vient d’apporter la preuve que le packaging ne se contente pas de séduire l’enfant, mais aussi les parents. Un sondage en ligne auprès de 1 551 parents d’enfants de 5 à 12 ans a eu pour but d’évaluer si les allégations nutritionnelles ou les recommandations orales de sportifs connus sur l’emballage de produits alimentaires les incitaient à les préférer. Ces deux types de messages conduisaient les parents à les valoriser comme plus nourrissants.

 

Plus d’un parent sur deux n’avait pas le réflexe de lire l’étiquetage nutritionnel alors que les produits présentés étaient de qualité nutritionnelle inférieure au produit standard. La tendance à choisir un produit qui ne répond pas aux critères nutritionnels était d’autant plus forte que figurait sur son emballage une allégation (RR=1.83) ou que des stars sportives le recommandaient (RR=2.37).

 

Il est irréaliste de s’attendre à ce que les parents, toujours pressés, lisent et comparent les informations nutritionnelles des emballages. L’idéal serait donc de limiter l’impact du marketing sur le packaging des produits riches en énergie et pauvres en nutriments ciblant les enfants puisque les parents contribuent au choix des aliments mis à leur disposition.