M.A. Pelleymounter et al, J.L. Halaas et al, L.A. Campfield et al ; Science, 28 juillet 1995.

 

 

Trois articles du n¡ du 28 juillet 1995 de Science nous apprennent que la “leptine”, produit par le gène ob dans le tissu adipeux, circule dans le plasma humain. La souris obèse par carence en leptine (anomalie du gène ob) est guérie (alimentation normalisée, perte de poids, reprise d’activité, glycémie normale) par l’injection périphérique ou cérébrale de cette nouvelle hormone. Chez les souris génétiquement obèses par insensibilité à la leptine, celle-ci ne fait rien ; ses effets sont inconstants chez la souris obèse par suralimentation et la souris normale.

Et chez l’homme ? On ne sait pas encore si quelques obèses ont un défaut du gène ob, si beaucoup sont insensibles à la leptine, si son injection chez quelqu’un qui en produit normalement a un effet quelconque. Le gène ob et la leptine sont des découvertes majeures pour la physiologie ; il est encore beaucoup trop tôt pour donner à nos patients de (faux ?) espoirs.