Le déficit acquis en lactase touche 70% de la population adulte mondiale et entre 20 et 40% de la population adulte française. Un tel déficit pourrait constituer un élément de moindre disponibilité et/ou d’exclusion du calcium du lait et en conséquence d’une moindre acquisition du pic minéral osseux calcique. Ce dernier peut être mesuré avec précision au niveau de l’os cortical (col fémoral) et de l’os trabéculaire (rachis lombaire) par absorptiométrie biphotonique (DEXA).

 

L’objectif de ce projet est de tester l’hypothèse d’une influence du statut en lactase sur le niveau d’acquisition du pic minéral osseux du jeune adulte post-puberté (17-20 ans).

 

Pour se faire, 300 volontaires sains (17 à 19 ans pour les filles, n=150, 18-20 ans pour les garçons, n=150) sans aucun antécédent pathologique seront étudiés transversalement sur une durée de 2 ans.

 

Les explorations nutritionnelles et métaboliques seront de quatre ordres. Le test respiratoire au lactose (15 g) sur 3 heures servira à séparer les sujets hypo et normolactasiques. Une enquête diététique (questionnaire calcique) sera pratiquée de même qu’une enquête sur le niveau d’activité physique. La composition corporelle (masse maigre, masse grasse, masse calcique osseuse) sera mesurée par absorptiométrie biphotonique (examen non invasif d’une durée de 30 minutes). Les facteurs explicatifs biologiques seront : a) les marqueurs biochimiques du renouvellement osseux (ostéocalcine sanguine pour l’ostéoformation, delta pyridinoline urinaire pour l’ostéorésorption), b) le statut vitaminique D (25OH- et 1-25OH hydroxycholecalciférol), le calcium ionisé, les phosphatases alcalines osseuses et la PTH, c) les polymorphismes de l’ADN des gènes d’intérêt (récepteur de la vitamine D ou VDR, collagène de type 1, récepteurs aux œstrogènes, ostéocalcine et lactase). L’analyse statistique utilisera des tests paramétriques et non paramétriques.

 

Cette étude devrait permettre de confirmer ou d’infirmer l’hypothèse de l’influence de l’activité de la lactase intestinale sur le pic minéral osseux. Si cette hypothèse est confirmée, et explicité par les paramètres biologiques sus-cités, une résultante de santé publique importante est à attendre, notamment pour la prévention du vieillissement osseux (ostéoporose).