“Notre étude doit permettre de mieux comprendre la mise en place post-natale de deux importants mécanismes régulant, l’un le déclenchement, l’autre l’arrêt de la prise alimentaire, et de déterminer une éventuelle période critique au cours de ce phénomène”

 

Localisé dans le bulbe rachidien, le Noyau du Faisceau Solitaire (NFS) est l’un des maillons de la chaîne de traitement des informations à signification alimentaire. En particulier, il renferme des neurones sensibles aux variations de la glycémie et reçoit des afférences issues des chémo- et mécanorécepteurs du tractus digestif. Le NFS intervient ainsi dans le contrôle de la prise alimentaire, celle-ci étant déclenchée par une baisse du taux de glucose et inhibée par des signaux de rassasiement d’origine digestive.

 

Ces mécanismes bien connus chez le mammifère adulte sont inopérants chez le nouveau-né non sevré, ce qui soulève le problème de la maturation postnatale des systèmes de glucodétection et de celle des structures nerveuses traitant les stimuli d’origine digestive.

 

Deux travaux complémentaires permettant de déterminer les délais et modalités de mise en place de systèmes fonctionnels seront donc menés chez le raton Wistar, à plusieurs étapes de son développement par rapport au sevrage. L’évolution de la glucosensibilité des neurones du NFS sera étudiée grâce à des méthodes électrophysiologiques sur tranches de tissu nerveux et le développement des connexions neuronales au sein du NFS sera étudié au moyen de techniques neuroanatomiques en microscopie optique, confocale et électronique.