L’obésité est une maladie multifactorielle résultant de l’interaction de facteurs génétiques et environnementaux dont la prévalence a augmenté de façon dramatique au cours de ces dernières années, et qui prédispose au diabète de type 2, l’hypertension, la dyslipidémie, les maladies cardiovasculaires. Compte tenu de la complexité de la régulation du poids corporel, l’étude de l’expression génique dans les tissus impliqués dans le développement de l’obésité peut contribuer à une meilleure connaissance des mécanismes de l’homéostasie énergétique. Des profils d’expression génique de tissus adipeux de sujets obèses et non obèses placés dans différentes conditions nutritionnelles ont été réalisés à l’aide de puces à ADNc haute densité. Notre projet est d’analyser les profils d’expression ainsi obtenus à l’aide d’outils bioinformatiques développés dans le laboratoire. Ceci nous permettra d’identifier les groupes de gènes dont l’expression est modifiée par les conditions nutritionnelles de façon différente chez le sujet obèse par rapport au sujet sain, et de regrouper ces gènes en familles biologiques fonctionnelles.

 

À l’aide des bases de données (NCBI, Esembl, Celerat) ainsi que grâce aux informations issues des cartes du génome disponibles à l’heure actuelle et incluant les régions de liaison génétique (QTL, linkage), nous déterminerons la localisation des gènes ou familles de gènes sélectionnés et nous en déduiront leur présence au niveau de régions génomiques contenant les pics de liaison les plus forts.

 

L’ensemble de ce travail permettra d’identifier de nouveaux gènes cibles à cribler chez les cohortes de patients obèses. Ces données contribueront à la mise en place d’études fonctionnelles, dont le but est d’identifier de nouvelles voies physiopathologiques impliquées dans l’obésité et d’aider à la mise en place d’une réponse thérapeutique appropriée.