Les données récentes soulignent le caractère épidémique de l’obésité chez les enfants dans les pays industrialisés et dans certains pays en voie de développement rapide. Par ailleurs, les effets à long terme de cures de réduction pondérale ne semblent pas encore satisfaisants : en effet, environ 70% des enfants reprennent leur poids initial peu de temps après une cure de réduction pondérale.

 

Ce projet vise à analyser les effets à court et moyen termes d’une cure de réduction pondérale de 9 mois chez des adolescents obèses sévères sur les variations du poids et de la composition corporelle, du métabolisme énergétique et l’oxydation des substrats, les paramètres physiologiques et métaboliques, les habitudes alimentaires, les capacités physiques et la pratique d’activités physiques dans les conditions habituelles de vie.

 

Les effets à court terme de la cure ayant déjà été étudies, l’objectif du présent projet de recherche est d’analyser les variations des mêmes paramètres 4 mois et 16 mois après la fin de la cure. L’objectif est de définir une méthode de prise en charge des adolescents obèses ou en surpoids, au cours de la cure de réduction pondérale et ultérieurement, pour maintenir le bénéfice de la cure et permettre aux enfants et adolescents post-obèses une réinsertion sociale satisfaisante.

 

Ainsi, 4 mois et 16 mois après l’arrêt de la cure et le retour au domicile des parents, 26 enfants, âgés de 12 à 16 ans seront suivi sur des caractéristiques anthropométriques, de la composition corporelle (DEXA), du métabolisme énergétique (mesure du métabolisme de base, dépenses énergétiques et oxydation des substrats), des capacités physiques (aérobie et anaérobie), et des concentrations sanguines des principaux métabolites et hormones (insuline, leptine et adiponectine).

 

Les données obtenues 4 mois et 16 mois après la fin de la cure seront comparées à celles obtenues avant le début et à la fin de la cure. Les relations entre l’évolution de ces paramètres au cours de la cure et l’évolution après la fin de la cure seront analysées. Les données obtenues avec les adolescents qui auront repris du poids après la fin de la cure seront comparées à celles des adolescents qui auront maintenu leur poids et leur composition corporelle, en tenant compte des facteurs physiologiques, nutritionnels et environnementaux.

 

Ces dernières indications constitueront des informations-clés sur la problématique de la reprise de poids.

 

La combinaison d’une étude longitudinale de 2 ans couvrant la période de cure avec une prise en charge et une période d’un an au domicile de parents, l’analyse des facteurs physiologiques, nutritionnels, environnementaux et psychologiques chez les enfants qui ont repris du poids permettront de mieux comprendre le déterminisme de la reprise de poids, et de proposer des stratégies de suivi des enfants pour conserver les bienfaits de la cure.