“Ce projet permettra d’améliorer notre connaissance des mécanismes moléculaires à l’origine des sensations olfactives, qui conditionnent en grande partie le comportement et la prise alimentaires”

 

L’olfaction joue un rôle primordial dans la mise en place des comportements alimentaires et le cheminement du message olfactif, de l’épithélium nasal au bulbe olfactif, a été largement étudié. En revanche, les mécanismes d’interruption de ce message demeurent mal connus. Or, la neutralisation de certaines substances odorantes est à l’évidence un mécanisme d’arrêt des sensations olfactives, voire même de protection du cerveau contre les agressions chimiques. A ce titre, les UGT (UDP Glucuronosyl Tranférases) sont des enzymes présentes à la fois dans l’épithélium et le bulbe olfactifs, capables de métaboliser et d’éliminer certaines molécules odorantes.

 

Ce projet s’attachera, dans un premier temps, à identifier et caractériser les isoformes d’UGTs impliquées, en terme de spécificité envers des substances odorantes types. Le rat est le modèle animal de choix pour cette étude, en raison, d’une part, de l’importance de l’olfaction dans son comportement alimentaire, et, d’autre part, des variations notables de l’activité des UGTs au cours de son développement, mises en évidence dans des travaux préliminaires. L’activité des UGTs sera donc mesurée à différentes étapes de la vie des animaux. Enfin, le rôle des UGTs dans la fonction olfactive sera précisé, en utilisant des rats normaux ou soumis à un traitement inhibiteur ou inducteur des UGTs. Cette dernière étude reposera à la fois sur des enregistrements de l’activité électrophysiologique des bulbes olfactifs et sur des tests comportementaux.