Sophie Nicklaus, lauréate française du Danone International Prize For Alimentation

 

 

L’Institut Danone International a lancé en 2018 la première édition du Danone International Prize for Alimentation (DIPA), une récompense de 100 000 euros pour reconnaître un travail de recherche pluridisciplinaire représentant une avancée majeure en Alimentation. Le DIPA est ouvert à tous les acteurs émergents à mi carrière dans ce domaine. Il est décerné tous les deux ans en partenariat avec la Fondation pour la Recherche Médicale.

 

 

 

Le 11 juin 2018 à Boston, Sophie Nicklaus, directrice de recherche à l’Inra, a reçu le tout premier Prix International Danone pour l’Alimentation (DIPA) qui récompense des approches remarquables, novatrices et collaboratives en vue d’améliorer la santé à travers l’alimentation et de développer des stratégies efficaces pour une alimentation saine. Ainsi, Sophie Nicklaus a notamment été récompensée pour ses travaux novateurs sur les comportements alimentaires sains susceptibles de nous amener à repenser la manière dont nous alimentons nos enfants.

 

 

 

Sophie Nicklaus, directrice de recherche Inra au Centre des sciences du goût et de l’alimentation (CSGA) à Dijon 

 

 

photo SN

 

« Nous devons donner les moyens aux parents et aux enfants de faire des choix alimentaires sains tout au long de la vie. Il ne suffit pas simplement d’aider les enfants à identifier les aliments sains et de les encourager à les manger. Nous devons également prendre en compte les autres facteurs qui influencent considérablement ces choix alimentaires. »

 

 

 

Retrouvez des résultats des travaux de Sophie Nicklaus résumés dans les vidéos suivantes :

 

 

 

Quelques conseils pratiques pour réussir la diversification alimentaire 

 

 

 

 

 Faire rimer plaisir et alimentation saine

 

 

 

 

 Bien manger oui, mais en quelle quantité ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Filtrer facilement votre recherche

Adaptations nutritionnelles et énergétiques aux comportements sédentaires des adolescents
Prix Alimentation et Santé
2012
Alimentation, nutrition et développement de l'enfant

L’omniprésence des comportements et activités sédentaires est clairement impliquée dans l’évolution du surpoids et de l’obésité. La pratique des jeux vidéo est aujourd’hui une activité sédentaire très répandue chez les adolescents.


Fonctions du récepteur 2 de la MCH dans la régulation de l’homéostasie énergétique
Prix Alimentation et Santé
2012
Physiologie et métabolisme

Avec l’augmentation croissante du nombre de patients obèses et le coût des traitements de cette pandémie, les études sur le contrôle de la prise alimentaire et du métabolisme ont connu un accroissement exponentiel ses 15 dernières années


Impact du DHA en période périnatale sur le développement intestinal et la réponse au stress infectueux à l’âge adulte dans un modèle murin de retard de croissance postnatal.
Prix IDF-FRM
2011
Alimentation, nutrition et développement de l'enfant

De nombreuses études ont démontré un lien entre des modifications de l’environnement nutritionnel précoce et des maladies à l’âge adulte comme l’obésité, les maladies cardio-vasculaires et le diabète de type 2.


Empreinte métabolique maternelle dans les noyaux hypothalamiques du maintien de l’homéostasie énergétique chez le rat: implication des micro-ARN
Prix IDF-FRM
2011
Alimentation, nutrition et développement de l'enfant

La prévalence de l’obésité progresse dans le monde et ses complications (diabète, maladies cardiovasculaires, inflammation, cancers) deviennent désastreuses pour la santé publique. De nombreuses données épidémiologiques et cliniques indiquent l’existence d’une programmation précoce de cette maladie de pléthore. En effet, en dehors de causes purement génétiques et environnementales, le statut nutritionnel de la mère est maintenant considéré comme un facteur déterminant dans la genèse de l’obésité.


Rôle du cil primaire dans la signalisation leptine, application à la leptinoresistance
Prix Alimentation et Santé
2010
Génétique, Biologie moléculaire

L’obésité, aujourd’hui un fléau mondial, résulte d’un déséquilibre entre l’apport et les dépenses énergétiques quotidiennes conduisant à l’hypertrophie de la masse adipeuse. La leptine est une hormone clé dans la régulation de cette balance énergétique. Elle est sécrétée par le tissu adipeux et, en se fixant sur le récepteur LepRb des neurones POMC du noyau arqué de l’hypothalamus, elle diminue la prise alimentaire.


Newsletter

Restez informé sur nos publications, les prochaines rencontres, sur nos partenaires...