ACCEDEZ A l'APPEL A PROJET DU PRIX 2017 ET A L’ENSEMBLE DES RESUMES DES PRIX DE RECHERCHE FINANCES PAR L'INSTITUT DANONE FRANCE

Dès sa création, l’Institut Danone France a fait du soutien à la recherche en nutrition une priorité. La nutrition chez l’homme sain commençait à être décrite au début des années 1990. Il était primordial d’encourager cet élan. Auparavant, cette discipline était étudiée uniquement sous l’angle de la maladie. La sociologie et la psychologie se sont par la suite emparées de cette question mais sous des angles très différents. C’est pour cette raison que l’Institut souhaite encourager la recherche sur l’alimentation qui englobe à la fois les aspects biologiques, sociologiques et psychologiques.

 

 

Prix Institut Danone France, en collaboration avec la Fondation pour la Recherche Médicale, pour les sciences de l’alimentation 

 

 

Afin d’aller encore plus loin et soutenir non plus des chercheurs isolés, mais des équipes de recherche, l’Institut Danone France crée en 1998 ce prix décerné tous les deux ans, en partenariat avec la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM).

 

Ce prix a évolué en même temps que la vision de l’Institut Danone France sur l’alimentation. Depuis 2013, le prix s’ouvre à une thématique beaucoup plus large englobant l’alimentation, la nutrition et les modes de vie, dans ses aspects épidémiologiques, socio-économiques, socio-anthropologiques ou métaboliques.

 

Depuis 2013, l’Institut et la FRM cherchent, au travers de ce prix à privilégier la pluridisciplinarité. En effet, nous sommes persuadés que c’est en croisant les regards des sciences humaines et biomédicales que l’on peut étudier l’alimentation dans toutes ses dimensions. Depuis 1998, 25 prix ont été décernés à des équipes de recherche.

 

 

MODES DE VIE, ALIMENTATION, NUTRITION APPEL A PROJETS 2017

 

L’Institut Danone France et la Fondation pour la Recherche Médicale lancent l’appel à projets 2017 de leur prix de recherche pour les sciences de l’alimentation.

 

Thème et dotation

 

Le prix 2017, d’un montant total de 80 000, permettra de soutenir deux équipes de recherche pendant 2 ans. Les projets de recherche répondent à la thématique «Modes de vie, alimentation et nutrition ». Le prix permettra de soutenir des projets de recherche pluridisciplinaires originaux et non encore soumis à communication ou publication.

 

Les documents pour répondre à l’appel à projets 2017

 

PrixIDF_FRM_règlement

PrixIDF_FRM_lettre_intention

 

 

 

Filtrer facilement votre recherche

Régulation de la captation intracellulaire du glucose par l’insuline. Rôle de la petite GPTase Rab 4
Prix Alimentation et Santé
1995
Physiologie et métabolisme

La régulation du niveau circulant de glucose, combustible par excellence de nos cellules, est un processus essentiel au bon fonctionnement de notre organisme. Elle est assurée par plusieurs hormones contribuant tantôt à faire baisser le taux de glucose circulant (effet hypoglycémiant dévolu à la seule insuline) favorisant ainsi le stockage notamment au niveau du foie, des cellules musculaires et/ou du tissus adipeux, tantôt à l'accroître (effet hyperglycémiant du glucagon et des adrénergiques) favorisant ainsi le déstockage au niveau de ces mêmes organes.


Régulation nutritionnelle de l’expression du gène ob dans le tissu adipeux de rat
Prix Alimentation et Santé
1995
Génétique, Biologie moléculaire

Dans les pays industrialisés, l'obésité est devenue, de par sa fréquence (10% de la population adulte), un problème majeur de santé publique. La prise en charge de cette pathologie ne pourra être parfaitement efficace que lorsque la compréhension des mécanismes mis en jeu sera complète. Chez l'homme, il est maintenant clairement démontré que les facteurs génétiques jouent un rôle important dans l'apparition de cette maladie.


Rôle protecteur des bactéries de la flore intestinale du jeune enfant sur la susceptibilité de la muqueuse intestinale à l’effet de l’entérotoxine thermolabile d’Escherichia coli : importance de la tolérance aux protéines alimentaires
Prix Alimentation et Santé
1995
Digestion et absorption

On recense chaque année chez les nourrissons plusieurs millions d'épisodes diarrhéiques. Ces derniers, lorsqu'ils se prolongent, constituent un facteur important de malnutrition, notamment dans les pays en voie de développement. On soupçonne aujourd'hui que les diarrhées persistantes n'auraient pas comme seule origine un facteur infectieux (bactérie pathogène ou virus) mais aussi un facteur allergique, lié à la perte de tolérance orale, un phénomène qui permet chez le sujet sain de supprimer les réponses immunitaires envers les protéines alimentaires.


Newsletter

Restez informé sur nos publications, les prochaines rencontres, sur nos partenaires...